Sénégal


Apporter la lumière en brousse !

 

Interview à Dakar d’Ousmane Diop, Directeur Général de Station Energy Senegal

Click sur le boubou vert de la jeune femme pour découvrir ce reportage

 

 

Plus des deux tiers de la population africaine n’a pas d’accès direct à un réseau électrique. 85% des populations rurales dépensent 10€ par mois pour accéder à l’énergie. Stocker des denrées, s’éclairer, communiquer, étudier, cuisiner, s’informer : sans accès à l’énergie toutes ces tâches sont compromises et le quotidien devient complexe. Un grand plan d’électrification est alors un prérequis au développement des populations rurales.

Avec son judicieux modèle économique de micro-franchises de proximité, Alexandre Castel, fondateur de Station Energy, a peut-être trouvé le moyen de satisfaire ce besoin. Qu’elles soient implantées au Sénégal, au Burkina Faso, au Comores ou en Côte d’Ivoire, ces franchises offrent aux populations rurales un service d’installation et de maintenance de proximité de panneaux photovoltaïques, de batteries, de kits solaires de différentes capacités et d’ampoules basse consommation. Mais l’innovation ne s’arrête pas là ! Un concept de stations-services de l’énergie offre aux villages une gamme de services de base autour de l’énergie. Station Energy, et la lumière sera (accessible …).

 

Pour plus d’information : www.station-energy.com

 

—————————————————————————————————————————————————-

—————————————————————————————————————————————————-

Bamboung, 1ère Aire Marine Protégée Communautaire (AMPC) fonctionnelle d’Afrique de l’Ouest

Interview au cœur de l’AMP de Bamboung d’Abdoulaye Diouf, membre du comité de gestion de l’AMP, et de Guillaume Durin et Yohann Mutone, membres de l’ONG cofondatrice du projet Océanium.

Click sur le mirador pour découvrir ce reportage

 

 

Au sud de la région du Sine Saloum, au cœur de la Réserve de Biosphère du delta du Saloum, il existe un petit coin de paradis enchevêtré entre les bolongs (des bras de mer d’eau salée) et les étendues de mangroves. C’est ici, à Bamboung, dans ce laboratoire de biodiversité, qu’est née en 2003 la première Aire Marine Protégée Communautaire d’Afrique de l’ouest.

 

Ce projet est né à l’initiative d’Océanium,  ONG active au Sénégal en matière de sauvegarde des écosystèmes. Au-delà de la création d’une zone de non-pêche et de reproduction de la faune marine, l’objectif du projet est de sensibiliser les pêcheurs artisans à une gestion durable de leur environnement. Théâtre participatif, (é)colo de vacances et beaucoup de palabres dans les villages sont nécessaires pour associer les communautés. Pour assurer la viabilité économique du projet, les communautés des 14 villages périphériques au site ont contribué à construire un éco-lodge qui attire de nombreux touristes en quête de quiétude et d’écotourisme. Bienvenue au temple de la biodiversité !

 

Pour plus d’information : www.oceaniumdakar.org

 

—————————————————————————————————————————————————-

—————————————————————————————————————————————————-

Le lait des nomades

Interview à  Dakar de Bagore Bathily, vétérinaire et PDG de l’entreprise la Laiterie Du Berger

 

 

Au Sénégal, 90% du lait faisant l’objet d’échanges commerciaux est importé sous forme de poudre. Il y a là une aberration puisque près d’un tiers de la population du Sénégal vit traditionnellement de l’élevage de zébus (vaches locales)… qui produisent du lait ! En 2005, Bagoré Bathily, vétérinaire franco-sénégalais, a alors l’idée de créer une entreprise qui propose des produits à base de lait collecté localement, permettant ainsi d’améliorer les conditions de vie des éleveurs.

600 éleveurs et leurs familles sont intégrés à la collecte de lait, ils ont désormais la sécurité de vendre leur lait quotidiennement à prix fixe ce qui leur assure un revenu régulier pour couvrir certaines dépenses (nourriture, médicaments). Le nombre de personnes bénéficiant de ce revenu est estimé à plus de 7000. La Laiterie du Berger apporte également un service de fourniture d’aliment de bétail  lorsque l’herbe fait défaut pendant la saison sèche, de l’assistance vétérinaire et de nombreux services sociaux de proximité. En 2010, ce sont près de 650 000 litres de lait qui ont été collectés, transformés et distribués aux consommateurs sénégalais.

(Informations extraites du site www.danonecommunities.com, site de l’ONG partenaire du projet).

 

Pour plus d’information : www.la-laiterie-du-berger

 

—————————————————————————————————————————————————-

—————————————————————————————————————————————————-

Nébeday, la nature en concession

 

Interview à Dakar de Jean Goepp, directeur de l’association Nebaday

 

 

Disparition des forêts, aggravation du phénomène d’érosion, appauvrissement des sols et des populations, etc. Pour assurer son développement, et un niveau d’exportations soutenu, le Sénégal a puisé de manière dramatique dans ses ressources naturelles en détruisant l’écosystème.  Des conséquences en cascade, nuisibles pour l’environnement  sont apparues.

 

Dans ce contexte, une ONG a vu le jour pour défendre un modèle de gestion participative des ressources naturelles par et pour les populations locales. Cette ONG porte le nom de l’arbre qui repousse indéfiniment même si on le coupe, le Nébeday (contraction wolof de Never Day). Comme beaucoup d’autres plantes transformées par les communautés de femmes partenaires, il présente de nombreuses vertus parmi lesquelles celle d’être un complément alimentaire de choix et un bon moyen de lutter contre la malnutrition.

 

Pour plus d’information : www.nebeday.org