Pérou

Passer de l’ombre à la lumière en collectant des ordures.

 Interview de Albina Ruiz Ríos, présidente de l’ONG Ciudad Saludable

Click sur le sourire d’Albina pour découvrir ce reportage

 

ciudad saludable

Albina Ruiz Rios est une entrepreneuse sociale internationalement reconnue. Après une enfance passée dans la jungle péruvienne, elle arrive à Lima à 18 ans pour entamer ses études. Elle est tout de suite choquée par l’amoncellement de déchets qui souille la capitale péruvienne. Elle décide donc de s’attaquer à ce problème et fonde l’ONG Ciudad Saludable en 1986.

Dans la majorité des villes d’amérique du sud, la collecte et le tri des déchets est souvent effective en centre ville mais quasi inexistante en périphérie. Le statut des personnes qui collectent et trient les déchets (les « recycladores ») est précaire et dévalorisant. L’ONG accompagne de petites structures par la formation et en leur permettant de monter des micro-entreprises de collecte, tri, valorisation et revente des déchets non organiques.

Ce système innovant permet de sortir de nombreuses familles de la pauvreté en leur offrant la possibilité de créer et gérer leur entreprise, et d’endiguer la prolifération de déchets dans les rues de Lima.  Arrêt sur cette entrepreneuse sociale hors du commun qui a su lever une armée contre les déchets.

Pour plus d’information : www.ciudadsaludable.org

———————————————————————————————————————————————————–

———————————————————————————————————————————————————–

 

 Ecomunal, l’écotourisme à la découverte des « Moches »

 Interview de Rómulo Tijero Lozano, président de l’ONG Ecomunal

 

 

Cette association d’écotourisme communautaire et de commerce équitable en Amérique Latine intervient au Pérou dans 4 domaines prioritaires : éducation au développement durable, marketing écotouristique, commerce équitable et aménagement du territoire. Actuellement, Ecomunal concentre ses efforts sur le sanctuaire historique de la forêt de Pomac, au Nord du Pérou, haut lieu de la grande et peu connue civilisation Moche. Ce sanctuaire est l’espace naturel protégé le plus représentatif de l’écorégion forêt sèche équatoriale au Pérou. Il fait partie d’une des 4 zones d’oiseaux endémiques les plus importantes de la planète. Le but de cet espace est de conserver l’unité paysagère et culturelle formée par la forêt de Pomac et le complexe archéologique de Sican, ainsi que préserver la qualité environnementale de la forêt sèche. Suivez-nous dans la forêt sèche à la rencontre de vautours, d’archéologues passionnants, de pyramides et de paysages époustouflants…

 

Pour plus d’information : www.ecomunal.org

 

———————————————————————————————————————————————————–

———————————————————————————————————————————————————–

 

Microsol, le C02 émetteur de développement durable ?

 Interview de Pol Raguénès, co-fondateur de l’entreprise Microsol

 

 

Pol s’est lancé dans cette entreprise en 2006 à partir d’une idée novatrice : utiliser le marché du carbone pour permettre aux ONG qui ont un impact fort sur les populations les plus pauvres de s’autofinancer. Il a alors développé un modèle de financement complètement innovant et socialement responsable ! Son programme phare : les cuisines améliorées. Au Pérou, 2,3 millions de personnes utilisent des cuisines traditionnelles chauffées au bois. Ces cuisines, en plus de participer à la déforestation du Pérou, produisent une fumée extrêmement nocive pour la santé. La construction de ces cuisines permet d’améliorer significativement les conditions de vies de nombreuses populations. Venez décrypter le marché du carbone et une façon innovante et sociale de l’utiliser…

 

Pour plus d’information : www.microsol-int.com

 

———————————————————————————————————————————————————–

———————————————————————————————————————————————————–

 

Compensation carbone sociale, kesako ?

 Réalisation de la compensation carbone sociale de la team WIFU en partenariat avec l’association Munay Wasi

 

Pour être cohérents avec notre projet et nos convictions, nous utilisons au minimum l’avion et privilégions les transports alternatifs. Par transports alternatifs nous entendons par voie de terre (bus, train, stop) et par voie de mer (bateau). Cependant, compte tenu des contraintes logistiques, nous avons utilisé plusieurs fois l’avion pour nos déplacements.

 

Pour compenser notre voyage, nous avons mené une action de développement du « carbone social » – ou encore « carbone équitable » qui maximise les bénéfices directs des populations locales.

 

98 arbres fruitiers ont ainsi été plantés dans la région d’Andahuaylas au Pérou, située dans la Cordillère des Andes à 3500 mètres d’altitude. Ces arbres endémiques ont été achetés dans une pépinière locale et plantés en collaboration avec les professeurs et enfants de 5 écoles primaires et de l’association franco-péruvienne locale Munay Wasi. Dans quelques années ces arbres fourniront un complément alimentaire aux enfants très souvent victimes d’anémie et de malnutrition, préserveront la qualité des sols, seront sources de matières premières pour les populations locales et sensibiliseront les enfants à l’écologie.

 

Pour plus d’information :

http://www.wifuproject.com/wifu-tente-de-remettre-son-compteur-co2-a-zero/

www.munay.eu